Re.start awards de l’échec scolaire

Depuis l’école, on nous enseigne que se tromper, c’est échouer. En France, on n’apprend pas en se risquant à essayer, on apprend en relisant ses cahiers. Sinon, c’est la honte devant toute la classe, la mauvaise note assurée et les réprimandes parentales en rentrant à la maison. Dès tout petit, le système scolaire valorise les bonnes notes et le formatage, montre du doigt les erreurs et ceux qui sortent du cadre. Plus tard, un accident de parcours professionnel est quelque chose qu’il faut justifier auprès d’un recruteur…

Une drôle de culture quand on sait que la recherche scientifique de haut niveau est basée sur un principe simple : l’expérience. On essaye pour voir si ça marche ou si ça ne marche pas, puis on avise en fonction du résultat. Dans d’autres cultures, on encourage les enfants à s’exprimer et à prendre des risques, non pas en portant l’échec comme une ambition, mais bien comme un moyen d’apprendre plus rapidement. Le re.start award de l’échec scolaire vise donc à récompenser un entrepreneur autodidacte qui a su s’affranchir des codes scolaires pour réussir sa vie en apprenant autrement.